Les plantes - avant

relevé botanique de la pelouse anté-potager

lundi 17 mars 2014

Accueil > Potager > Les plantes - avant

Comme vous le savez peut-être, les plantes présentes dans une pelouse ou dans un champ peuvent nous donner de bon renseignements sur la nature du sol, les carences ou les excès de certains composés, ou encore les problèmes structuraux du sol.

En pratique, qu’y avait-il dans la pelouse où nous avons installé notre potager, et que cela peut-il nous apprendre ?

Relevé général :

Les graminées

Festuca sp (la fétuque semée pour la pelouse)
Dactylis glomerata
Pâturin annuel (Poa annua)

Les autres

Euphorbe ésule ronde (Euphorbia peplus)
Pariétaire de Judée (Parietaria judaica)
Benoîte urbaine (Geum urbanum)
Duschenea indica
Trèfle rampant (Trifolium repens)
Lierre (Hedera helix)
Renoncule rampante (Ranunculus repens)
Pissenlit (Taraxacum officinale)
Séneçon jacobée (Senecio jacobaea)
Laiteron maraîcher (Sonchus oleraceus)
Porcelle enracinée (Hypochaeris radicata)
Picride fausse-épervière (Picris hieracioides)
Lampsane (Lapsana communis)
Plantain lancéolé (Plantago lanceolata)
Carotte sauvage (Daucus carota)
Vergerette ou Erigeron (Erigeron sp.)
Pâquerette (Bellis perennis)
Cressonnette (Cardamine hirsuta)

Et des mousses (Bryophytes) diverses, que l’on pourra peut-être déterminer avec un peu d’aide...

Que peut-on en dire ?

JPEG - 1006.7 ko

Carotte sauvage, Pâquerette, Trèfle, Pissenlit, Laiteron et Lampsane témoignent par exemple d’une terre assez équilibrée au niveau ressource minérale/organique, ni trop riche ni trop peu pour un potager. Aux endroits où elles sont présentes, le sol est généralement déjà bien aéré, grâce aux vers de terre.

En revanche, au centre du potager, on peut voir une zone où prédomine la Renoncule rampante, qui est signe d’une terre assez tassée et compacte, avec une couche argileuse qui fait stagner l’eau l’hiver. Il sera intéressant de regarder les "mauvaises herbes" (=adventices) qui poussent dans cette partie, une fois la grelinette passée pour aérer le sol.

Enfin, dans l’angle au niveau de la tonnelle, on trouve beaucoup d’Ésule ronde (une petite euphorbe) et de la Duschenea, une couverture végétale assez éparse, ce qui est à mettre en relation avec le sol très foncé à cet endroit, c’est à dire très humifère (avec beaucoup d’humus, ou du moins beaucoup de matière organique), ce qui vient probablement de l’ajout de quelques sacs de terreau à cet endroit lors d’une plantation.

Moralité : le terrain n’est pas très homogène, donc si une plante ne pousse pas bien on peut essayer de la planter à un autre endroit !

Pour plus de renseignements sur les plantes "bioindicatrices" voir les livre de Gérard Ducerf à ce sujet.