Jeudi 22 Octobre

jeudi 22 octobre 2015

Accueil > COP21 > Intersession d’Octobre à Bonn > Jeudi 22 Octobre

JOUR 4 : JEUDI 22 OCTOBRE

8h : Assemblée YOUNGO

Les trois premiers jours se font sentir : la réunion ne commencera finalement qu’à 8h15 suite à une épidémie de retard. La partie politique n’est qu’un débriefing de la veille. La partie communication permet de préparer la suite de la campagne sur notre intervention. Enfin, la partie action est quant à elle assez longue puisqu’aujourd’hui se tiennent deux actions impliquant YOUNGO. L’une pour lutter contre l’investissement dans le charbon et l’autre pour sensibiliser aux problèmes de santé entrainés par le changement climatique. On prépare aussi des réunions avec les délégués puisque YOUNGO discutera aujourd’hui avec la délégation Suédoise, Norvégienne, Européenne et Française.

9h : Réunion RINGO (ONG de Recherche Indépendantes)

« Le problème dans ce processus c’est qu’on n’admet pas être déjà au point de non-retour » (en VO : The problem with this process is that we don’t recognize we are at the tipping point.) Autrement dit, le réchauffement climatique est un problème politique et non pas technique.

Cette séance permet aussi de récolter un peu d’informations sur les négociations qui ont lieu en privé. Il semblerait que même si certaines délégations disent à la presse qu’elles souhaitent voir les observateurs à nouveau dans les salles de négociations, une fois à huis clos, tout le monde semble d’accord pour le rester.

9h15 : Action « Stop Coal Finance »

Action pour lutter contre l’investissement dans les énergies fossiles et en particulier l’utilisation massive d’énergie fossile au Japon depuis l’accident de Fukushima. C’est le pays qui investit le plus dans le charbon, loin devant les Etats-Unis et la Chine. #stopfundingfossils

10h15 : Réunion « Daily tck »

Des discussions ont lieu sur les différents « spin-off »* pour tenter de faire un bilan des informations que les observateurs ont réussi à récolter. L’Afrique du Sud et l’Australie ont parlé de l’objectif à long terme (long-term goal). Lors de leur briefing d’hier les coprésidents ont annoncé qu’il y aurait un article à la fin de la semaine qui servira probablement de base pour l’accord de Paris. Cependant, le texte de Genève reste le texte officiel d’un point de vue juridique pour le moment.

* Rappel (ou pas) : Les négociations peuvent se dérouler sous deux statuts, les contact groups et les spin-off groups. Il existe plusieurs subtilités mais la différence principale est le fait que les premiers sont des séances ouvertes à la société civile et que les seconds ne le sont traditionnellement pas. Par ailleurs, c’est également une excuse pour rajouter deux acronymes à la liste : CG et SOG.

11h : Réunion « Policy » de YOUNGO (autour des thématiques lié à la politique des négociations ou du groupe)

Nous préparons des questions pour la présidence de la COP21 et souhaitons demander comment les personnes non-accréditées pourront être incluses au sein du processus de réflexion. Cela permettrait en particulier de questionner sur la place des productions de la COY11. Nous préparons aussi la rencontre avec les délégués de Parties et nous mettons d’accord sur les sujets à aborder à cette occasion.

13h : Questions à la présidence de la COP21

La séance a commencé par un discours d’introduction de Laurence Tubiana, ambassadrice française chargée des négociations sur le changement climatique. Cette entrée est suivie par un représentant du Pérou qui rappelle qu’il s’est passé beaucoup de chose cette année pour qu’on arrive à un bon accord. Malheureusement, YOUNGO n’a finalement pas pu poser de questions.

14h : Rencontre avec Maria Vuorelma, déléguée de l’Union Européenne et focal point (personne contact) sur l’éducation

Elle nous conseille de parler à Kaveh Guilanpour, la personne responsable du renforcement des capacités (capacity building) pour avoir un impact maximal. Elle trouve positive la façon dont l’éducation est peu remise en cause de manière globale. Selon elle, la mention actuelle est améliorable mais c’est surtout la phrase de la République Dominicaine sur le financement (« Les pays développés fourniront un soutien financier », en VO « Developed countries shall provide financial support ») qui fait réagir les pays du Nord. Elle nous prévient que cette partie ne pourra être acceptée telle quelle. Après le rendez-vous nous croisons d’autres délégués de Parties. Discuter avec eux permet d’obtenir quelques infos partielles sur ce qu’il se passe dans les « spin-off ». Il semblerait par exemple que le groupe sur la mitigation ait été le lieu de négociations fructueuses. Nous attendons donc avec impatience le bilan du facilitateur à ce sujet.

REFEDD et déléguée union européenne

17h : Réunion « Communication » de YOUNGO

La réunion est brève et intense. Il y aura une action demain avec CO2. Les YOUNGO devront préparer une intervention pour la COP21. Il faut aussi créer un site pour YOUNGO et une liste de contacts et d’adresses-mails.

18h30 : Webinar sur Inteq

Différents membres de YOUNGO s’expriment dans ce webinar sur les objectifs et enjeux de l’équité intergénérationnelle. Nous voulons que cette notion figure clairement et que des objectifs à long terme apparaissent dans le texte. Webinar à regarder ici : https://www.youtube.com/watch?v=TLSqmcAZWpY

19h : Compte-rendu des « spin-off »

C’est le moment où les facilitateurs des différents « spin-off » sont censés informer tout le monde de l’avancement de leurs groupes respectifs. Finalement, ils resteront très vagues et nous n’obtiendrons que très peu d’information. Nous apprenons par contre qu’ils dormiront peu puisque de nombreux « spin-off » se réuniront à nouveau après cette séance. Le Venezuela prend la parole pour signaler son regret que les observateurs ne soient pas admis dans la salle. Ils sont également septiques face au texte. Nous avons le droit à une nouvelle analogie : la COP de Paris comparée à un deuxième volet de Copenhague, comme une très mauvaise suite à un film…

00h10 : Maria Vuorelma, déléguée pour l’Union Européenne ne veut pas qu’on dorme !

Nous recevons un email de sa part précisant le manque d’ambition du « spin-off » à propos de l’article qui comprend la référence actuelle à l’éducation. Elle souhaite donc une proposition de texte concrète de notre part pour demain. J’allume alors la bouilloire et m’apprête à relire les copies des dernières propositions…

Lucas et la délégation du REFEDD